Chapitre 1


 

Mercredi 11 octobre 2017, Québec.
 
Une silhouette endormie se tenait allongée dans son lit, plongée dans un sommeil sans doute peuplé de rêves, au vu de l'expression sereine qui se peignait sur son visage. Les rayons du soleil percèrent à travers les rideaux gris, s'infiltrant dans la chambre tapissée dans les mêmes tons, et passant sur le visage de l'occupante. Elle grogna et se mit sur le ventre, la tête dans l'oreiller, comme pour reculer encore un peu l'échéance du réveil. Malheureusement pour elle, le réveil s'invita au concert et sonna, à midi pile, propageant la chambre d'une mélodie rythmée. Une main sortit de dessous le drap et tâtonna la table de nuit, à la recherche du fauteur de trouble. Lorsqu'elle mit la main dessus, elle l'éteignit, soupirant face à ce réveil non désiré. Elle ouvrit les yeux, et ne bougea pas pendant deux bonnes minutes, le temps pour elle de s'habituer à la clarté du jour. Quelques minutes plus tard, une jeune femme dotée d'une chevelure flamboyante filait sous la douche, se ravitaillant en énergie. Après une bonne douche, elle réussit à dompter ses longs cheveux et enfila des vêtements chauds : Un jean gris et un pull noir, ainsi que des bottines de la même couleur. A Québec, valait mieux prévoir des vêtements chauds si on ne voulait pas finir frigorifié.
Elle descendit dans la cuisine où sa mère, Amber Miller, préparait le déjeuné tout en chantonnant une chanson en français. Elle se retourna, ayant perçu du bruit venant de l'escalier, et aperçu sa fille, qui vint vers elle et la salua en l'embrassant. Elle s'installa à table et consulta son téléphone portable. Amber regarda sa fille et fut émerveillée de voir à quel point elle avait grandi. A présent, Lucia – car tel était son nom – était une magnifique jeune femme de 22 ans, possédant de magnifiques yeux gris et un physique que bien des femmes envient.
 
-          Hum, ça sent drôlement bon ici, s'exclama une voix masculine.
 
Christopher Miller arriva dans la cuisine, sans doute était-il dans le salon en train de lire le journal, et huma l'air, complimentant sa femme pour ses talents de cuisinière.
 
-          Bonjour mon ange, susurra-t-il à sa fille en l'embrassant sur la tête. Bien dormi ?
-          Bonjour papa, j'ai dormi comme un bébé ! lui sourie-t-elle.
-          C'est parce que tu es un bébé, rigola son père.
 
Pour cette belle plaisanterie, il se prit un coup de serviette sur la tête, acte qui le fit rigoler davantage.
 
Dix minutes plus tard, la petite famille se servait de cette spécialité si délicieuse qu'était la poutine, un plat à base de frites molles sur lesquelles ils ajoutèrent « du fromage en crotte » fondu, et nappant le tout d'une sauce brune.
 
-          Tes affaires sont prêtes ma chérie ?
-          Oui maman, j'ai plus qu'à rajouter deux trois dernières choses et ça sera bon. J'ai passé quand même plus de deux heures à faire mes valises et à rassembler ce que je vais emmener, s'exaspéra-t-elle en haussant les sourcils.
-          Nous n'avons jamais dit que c'était quelque chose de rapide à faire, murmura sa mère.
-          T'aurai du utiliser ta baguette magique, ça aurait surement été plus rapide et facile, ricana Christopher.
-          J'vais te la faire avaler si tu en reparles, menaça Lucia, ses yeux lançant des éclairs à son père.
 
Amber se mit à rire, à l'évocation de ce souvenir : A l'anniversaire de ses huit ans, ils avaient offert à Lucia un costume de fée, incluant une baguette « magique ». Ils filmèrent ainsi leur fille déguisée, dansant et « pratiquant la magie » auprès des invités, et dans sa chambre, pour ranger ses affaires. Pour ses 18 ans, les parents de Lucia avaient invité tous les amis de celle-ci, et au moment du gâteau et du v½u à prononcer, ils prirent la baguette, l'emballèrent dans une boite et l'offrirent à Lucia devant les invités. Ce moment fut mémorable pour eux car ils virent leur fille passer du rouge au blanc, honteuse de montrer ceci devant tout le monde, qui, bien évidemment, voulu connaître la petite histoire et voir le film, bien sûr.
Depuis, son père aimait la taquiner avec cette histoire, sachant que sa fille voulait oublier ce moment « honteux ».
 
Après ce repas délicieux pour les papilles, le dessert fit son apparition. L'une des spécialités de Québec : La queue de castor. Lucia, adorant cette gourmandise, prit l'un des beignets plats et allongé, ressemblant à un castor, et le nappa de nutella. Amber fit la même chose mais avec du sucre, tandis que Christopher en nappait un de sirop d'érable. Bientôt, le plat contenant plusieurs beignets, fut vidé et laissa place à trois personnes au ventre bien rempli.
 
En ce début d'après midi, Lucia se hâta de terminer ses bagages, éprouvant une certaine tristesse et mélancolie à l'idée de quitter cette maison et la chambre de son enfance. Elle fut d'autant plus triste de voir que son frère jumeau n'avait pas réussi à se libérer pour venir lui dire au revoir. Elle et Noah ont toujours été fusionnels et ont toujours eu du mal à être éloignés l'un de l'autre pendant longtemps. En ce mercredi d'octobre, Noah était à la fac, faisant des études de médecine. Et Lucia partait dans l'après midi pour Montréal, afin de prendre son avion à destination de New York le lendemain matin.
Elle sortit son billet d'avion de son portefeuille et le regarda à nouveau, pour être sûre de ne pas s'être trompée.

08:55 - 10:18
Montréal (YUL) - New York (LGA)
Air Canada 7632 * Embraer RJ-175
Exploité par Air Canada Express Sky Regional
Espace moyen pour les jambes (79cm)
1h23


A 14h30, la petite famille prit la voiture en direction de la gare de Québec, profitant de ces derniers instants ensembles dans la joie et la bonne humeur.
Une fois arrivée sur place, Lucia se rendit au guichet afin de payer son billet de train. Le départ était à 15h et l'arrivée programmée pour 18h11, soit 3h11 de trajet jusqu'à Montréal, et tout cela pour 33$.
 
QUEBEC-MONTREAL, mercredi 11 octobre 2017
Départ : 15:00 PM

Arrivée : 18:11 PM
Train : 39
Classe : Economie - Tarif évasion.


L'heure du départ approchait dangereusement et bien que Lucia soit impatiente d'arriver à New York, il lui était difficile de se séparer de sa famille, avec qui elle avait passé 22 ans de sa vie.
 
-          Tu vas nous manquer tellement ma chérie, murmura Amber, les yeux plein de larmes.
-          Tu nous téléphoneras ma puce ? le questionna Christopher. Ne nous oublie pas hein.
-          Vous savez bien que jamais je ne pourrai vous oublier ! Et je vous téléphonerez, et vous passerez même des appels skype ! Vous êtes mes parents et je vous aime !! sanglota Lucia. Venez là !!
 
Elle se jeta au cou de ses parents et les serra fort contre elle, lâchant de temps en temps des hoquets dû au chagrin qu'elle éprouvait et qu'elle sentait émaner de ses parents.
Puis tout à coup, elle entendit lointainement quelqu'un héler son prénom. Lucia plissa les yeux et se concentra...Cette voix lui disait vraiment quelque chose, mais avec ce brouhaha causé par tous ces voyageurs, elle n'arrivait pas à se concentrer sur la voix. Ils allaient finir par la rendre sourde ceux-là.
Puis, une tête châtain apparu dans son champ de vision. Elle eut un sursaut. Elle reconnaissait cette tête entre mille ! Son frère ! Noah était là ! Il était venu lui dire au revoir ! Toute fébrile de joie, Lucia retira ses bras de la nuque de ses parents et se mit à courir à travers la foule, avant de sauter au coup de son frère jumeau. Elle rigola, il rigola. Tous deux étaient simplement heureux de se voir et de se serrer dans les bras avant qu'elle ne parte loin de lui.
 
-          J'arrive pas à croire que tu sois là ! s'excita-t-elle. Attend...Ne me dis pas que tu sèches ?!
-          Non j'ai fini mes cours pour la journée, rassura son frère. Dès que j'ai su que tu partais cette après midi, j'ai filai comme le vent ! Je voulais pas te rater ! Et maintenant...Me voilà !
 
Il souleva Lucia dans les airs, comme si elle était un poids plume...Ce qui était plus ou moins la vérité. Elle était très légère et c'est aussi pour ça que Noah s'amusait à la prendre souvent dans ses bras, et de la faire tournoyer dans les airs comme s'ils étaient toujours des enfants passant leur temps à s'amuser.
 
Mais le présent les ramena bien vite à la réalité. Une voix annonça le départ du train pour dans quinze minutes, et Lucia regarda son frère, ses yeux exprimant une tristesse sans faille. Le regard de son frère le lui renvoya bien, et ils se serrèrent une dernière fois dans les bras.
 
-          On va se revoir hein ?
-          Bien sur que oui sweetheart, affirma-t-il sans hésitation. Et si tu ne reviens pas, je viendrai de moi-même...Pour te botter les fesses, ricana-t-il.
-          Que tu viennes, j'approuve...Mais que tu me bottes les fesses ?! Oh ça non ! J'y tiens à mes fesses moi ! bouda faussement Lucia.
 
Le train annonça son départ pour dans cinq minutes. Lucia soupira de tristesse et se détacha de son frère, avant de lui déposer un baiser sur la joue en lui murmurant un « à bientôt doudou ». Elle se sépara de lui et partit en direction du train. Tous deux se firent la réflexion mentalement que l'autre allait terriblement lui manquer, étant tout deux fusionnels l'un avec l'autre, et que les soirs sans câlin avant de s'endormir allait paraitre un lointain souvenir.
 
Lucia monta dans le train et alla s'installer à sa place, regarda par la fenêtre et fit signe une dernière fois à sa famille, leur envoyant des baisers dans le vent. Le train se mit en marche et elle essuya les petites larmes qui avaient perlé aux coins de ses beaux yeux gris.
Elle regarda le train sortir de la gare et le paysage commença à défiler sous ses yeux.
Elle sortit son portable et y brancha ses écouteurs, qu'elle mit dans ses oreilles. Alors qu'un air entrainant amorçait dans ses oreilles, Lucia sortit un roman de son sac de voyage. Avant Toi de Jojo Moyes. Elle ne l'avait pas encore lu mais au vu de la couverture, elle se sentit transportée. Elle fut d'autant plus convaincu lorsqu'elle lu le résumé : Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années met la clé sous la porte, c'est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l'Angleterre, elle se démène pour dégotter un job qui lui permettra d'apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C'est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin.
Elle dévora le livre d'une traite, durant son voyage, et quand le train s'arrêta à la gare de Montréal, son visage était ravagé par les larmes. Ce roman était aussi romantique que triste et elle n'avait pas pu empêcher les sanglots et l'émotion qui lui étreignait la gorge.
Lorsqu'elle sortit de la gare, elle se rendit compte qu'elle se trouvait à côté du vieux port de Montréal. Elle sortit une brochure de la ville et se rendit à l'hôtel Bonaventure, où elle obtint une chambre pour la nuit, à un prix assez cher étant donné que ce soit un hôtel quatre étoiles. Mais elle n'avait pas trouvé moins cher, alors elle se contenta de ça.
 
Jeudi 12 octobre 2017, Québec.
 
Le lendemain, elle se réveilla tôt, excitée de partir enfin à destination de New York. Quelle chance elle avait eu d'avoir réussi un entretien pour un travail dans une entreprise prestigieuse ! Après s'être préparée, elle se dépêcha de héler un taxi pour qu'il l'emmène à l'aéroport.
Arrivée à destination, Lucia sortit son billet d'avion et le contempla à nouveau, ayant toujours du mal à croire qu'elle allait quitter son pays natal pour la toute première fois de sa vie. Et elle se sentit nostalgique des bons moments passés jusqu'à présent. Elle se demanda aussi si elle aurait le mal du pays lorsqu'elle arriverait à New York. Et elle espérait également se faire des amis. Elle en avait très peu ici, au Canada.
Elle se demanda aussi ce que ça faisait de prendre l'avion, étant donné qu'elle ne l'avait jamais prit. Elle sortit son téléphone et chercha des informations pour savoir quelles étaient les étapes pour prendre l'avion, un peu angoissée d'avoir peur une fois dedans.
 
Après avoir lu des renseignements, elle rangea son téléphone et se dirigea vers le comptoir d'enregistrement afin d'enregistrer ses bagages pour qu'ils puissent être transportés dans la soute, conservant tout de même un bagage à main.
La jeune femme alla vers le contrôle de sécurité, gardant en main sa carte d'embarquement et sa carte d'identité (qui est également un passeport, pour pouvoir sortir du pays). Un agent de sécurité des transports vérifiera sa carte d'embarquement et ses papiers d'identité, puis elle put passer par le contrôle de sécurité. Toutes ses affaires furent placées dans des corbeilles, ainsi que ses bijoux et sa ceinture, qu'elle dut retirer, puis passées aux rayons X.
Une fois qu'elle eut passé cette étape, Lucia dû à nouveau ranger ses affaires dans leurs sacs et se dirigea vers le terminal et la porte menant à son avion. Etant arrivée en avance, elle profita du reste de temps de liberté pour aller faire un dernier tour au toilette, grignota quelque chose tout en buvant un bon café et regarda par les baies vitrées les nombreux avions atterrir et décoller. Lorsqu'une hôtesse annonça par micro que l'avion était prêt à l'embarquement, la jeune demoiselle partit faire la queue, et quand elle se retrouva devant le guichet, elle donna sa carte d'embarquement à la personne qui en garda la moitié, et qui rendit l'autre moitié à Lucia. Elle passa ensuite dans le tunnel et arrivée à l'entrée de l'avion, elle montra le reste de sa carte à une hôtesse, qui la conduit à sa place. Elle rangea ses affaires au dessus et s'installa sur son siège, qui se situait près des hublots, lui permettant ainsi de voir la vue magnifique qu'offrirait le ciel. Le monde prit place petit à petit dans l'avion et une fois tout le monde installé, une voix retentit, annonçant le départ.
Lucia ferma les yeux et agrippa les accoudoirs du siège, sentant les secousses du décollage et rouvrit les yeux quelques secondes plus tard, découvrant l'avion s'élever dans le ciel et le sol devenir de plus en plus petit, jusqu'à disparaître. Il ne lui restait plus qu'à attendre son atterrissage à New York.
Se sentant gagnée par le sommeil, Lucia ferma les yeux et laissa Morphée l'accueillir entre ses bras.


Note de l'auteur : Hello les amis, j'espère que cette lecture aura été agréable pour vous, et que vous avez apprécié ce premier chapitre, qui sert de démarrage à l'histoire ! A la prochaine !



Tags : Fiction 3 - Chapitre 1

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.167.126.106) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Aneko-chan-fairy

    12/10/2017

    Histoires-de-Sakura wrote: "Je ta laisse, bisous ♥ Mikun"

    J'arrive à rester concentrée sur les longs textes mais je suis obligée de me relire au moins une dizaine de fois pour ne pas oublier les fautes, contre sens et autres ^^
    Tu peux y arriver avec de l'entrainement ;)
    Bisous =)

  • Histoires-de-Sakura

    12/10/2017

    Je ta laisse, bisous ♥ Mikun

  • Histoires-de-Sakura

    12/10/2017

    Franchement, MOI, j'ai due male lorsque c'est TRES long. :(

  • Histoires-de-Sakura

    12/10/2017

    Comme les précédents textes, c'était vraiment très, très long à lire mais TU arrives à garder la concentration de TES amies ?! :o

  • backtobacks

    01/09/2017

    ;) t'as géree ;) j'avoue :p :) 😋

  • Aneko-chan-fairy

    01/09/2017

    backtobacks wrote: "Non jamais :p haha :) tu peux car la dernière fois que j'étais ému c'était ton histoire hantée avec le diable ou ça m'a fait passé par toute les émotions et donc ému ;) et je voulais te dire que c'était trop stylé sur ce chapitre 1 comment t'as bien présenté le billet d'avion et de train :D haha t'aimerai y aller un jour ? :p"

    Heureuse de savoir que je peux t'émouvoir avec mes histoires ;)
    Ah bah pour le billet d'avion j'avais aucune idée de comment ça se passe vu que j'ai jamais pris l'avion, alors j'ai fais des recherches et j'ai trouvé étape par étape ^^
    Oui mais c'est cher et loin ^^

  • backtobacks

    01/09/2017

    Non jamais :p haha :) tu peux car la dernière fois que j'étais ému c'était ton histoire hantée avec le diable ou ça m'a fait passé par toute les émotions et donc ému ;) et je voulais te dire que c'était trop stylé sur ce chapitre 1 comment t'as bien présenté le billet d'avion et de train :D haha t'aimerai y aller un jour ? :p

  • Aneko-chan-fairy

    01/09/2017

    backtobacks wrote: "Oui logique c'est vrai à part si t'as plus faim que l'envie de dormir la tu passes ton temps à manger :p haaaaaaaaaaaaaaaaaa si elle va se faire des amies elle pourra être épaulé ! :) Oui elle va avoir des coups de blues mais c'est une battante !! Grave ça m'a surpris dans l'émotion cet au revoir ! C'était touchant !! Mais comme ils ont dit ils se reverront plein de fois ! ;) Parce que les noms sont marrants haaaaa mais c'est bon j'espère !! :p Avec plaisir !!!!!! :) ✌"

    Et après tu regrettes d'avoir autant mangé XD
    Oui elle ne sera pas toujours toute seule ;)
    Je suis contente d'avoir réussi à émouvoir avec cette scène alors :)
    C'est vrai qu'ils sont marrants ;) Ah ça je ne sais pas, je suis jamais allée au Canada ToT

  • backtobacks

    01/09/2017

    Oui logique c'est vrai à part si t'as plus faim que l'envie de dormir la tu passes ton temps à manger :p haaaaaaaaaaaaaaaaaa si elle va se faire des amies elle pourra être épaulé ! :) Oui elle va avoir des coups de blues mais c'est une battante !! Grave ça m'a surpris dans l'émotion cet au revoir ! C'était touchant !! Mais comme ils ont dit ils se reverront plein de fois ! ;) Parce que les noms sont marrants haaaaa mais c'est bon j'espère !! :p Avec plaisir !!!!!! :) ✌

  • Aneko-chan-fairy

    01/09/2017

    backtobacks wrote: "Excellent 1er chapitre !!!!!!!!!!! Hâte de lire le chapitre 2 !!!! Et je suis pressée que Lucia arrive à New York mais la elle dort tranquillement dans l avion haha :) je pense qu'elle va très vite déchanter quand elle va commencer son taf car les gens de son travail ne vont pas la ménager et sa famille va beaucoup la manquer que ce soit son frère jumeau ou ses parents :) pas mal comment elle s'est faite affiché par son père avec cette histoire de baguette magique haha en tout cas maintenant elle a 22 ans et je pense qu'elle va réussir à s'en sortir à New York malgré toute les difficultés qu'elle va rencontrer mais qui vivra verra haha ;) en tout cas t'écris vraiment bien que ce soit les dialogues et les descriptions donc félicitations tu gères ! :) et j'ai adore quand son frère jumeau lui a fait la surprise de l'au revoir c'était très émouvant ! Et tes plats m'ont fait rire haha :p"

    Merci !!!!
    Je pense que quand t'es dans un avion, t'as envie de dormir x)
    Oui elle sait qu'elle va devoir travailler dur et elle ne sait pas encore à quel type de mur elle va se heurter. Heureusement qu'elle se fera aussi des ami(e)s ;)
    Eh oui ! Elle ne s'est jamais séparée de sa famille, alors apprendre tout à coup à vivre sans eux, toute seule, qui plus est à New York, elle se rendra vite compte que la vie est dure.
    Yessss !! J'ai réussi ce passage émouvant entre Lucia et son frère jumeau, c'est ce que je voulais :) Ils sont fusionnels alors se séparer pendant longtemps est assez dur pour eux !
    Les plats t'ont fait rire ? Pourquoi ? Sache que ce sont des vrais plats, spécialités du Québec que j'ai cherché ;) En tout cas, ça a l'air d'être super bon :p
    Merci encore pour ton commentaire qui fait chaud au c½ur :)

Report abuse